Actualité
Biographie & CV
Démarche
Paysages
Peindre la Chair
Peintures Murales
Buon Fresco
Bibliographie
Contact


COLLECTOR - ART IMPACT

livre d'eunju park

 

Dans son livre Collector sur les collectionneurs, publié à Séoul, la journaliste et commissaire d’exposition Eunju Park consacre un long chapitre à la peinture d'Isabelle Bonzom. Eunju Park estime que la démarche de cette artiste souligne le pouvoir constructif et bienfaiteur de l’art sur l’être humain.

Un collectionneur choisit des oeuvres d'art et construit sa collection selon une cohérence qui lui est propre. Eunju Park, l'auteur du livre Collector, travaille en tant que consultante en art, commissaire d'exposition et journaliste. Elle a rassemblé des passionnés d’art afin de les interviewer sur leur collection, ainsi que sur leur philosophie. Cet ouvrage présente notamment une famille qui perpétue la collection depuis 3 générations, un collectionneur français récompensé de l'ordre des Arts et des Lettres. Des collectionneurs de nationalités et de métiers divers nous font part de la raison pour laquelle ils ont débuté leur collection. Ils nous éclairent sur leurs motivations lors de l'acquisition d'une oeuvre ou encore sur leurs critères de sélection d'un tableau.

En guise d'épilogue, Eunju Park consacre un chapitre de 45 pages à l’impact de l’art dans la vie. Elle choisit de s’appuyer sur la peinture d’Isabelle Bonzom dans laquelle elle voit force vitale et abondance créative.

Eunju Park estime que la démarche singulière de cette artiste souligne le pouvoir constructif et bienfaiteur de l’art sur l’être humain, son psychisme et sa pensée.

« Dans nos sociétés construites sur les valeurs du travail et de la productivité et focalisées sur la consommation à outrance et les apparences, le travail d’Isabelle Bonzom ouvre de nouvelles voies intérieures et spirituelles. Son art revitalise en offrant un espace et un temps propices au repos et à la méditation. Pour Isabelle Bonzom, un rôle important de l’art est précisément de réconcilier, de panser les plaies psychiques, émotionnelles et spirituelles, mais aussi de donner à penser, à méditer », indique Eunju Park. « Face à une œuvre d’Isabelle Bonzom, le spectateur peut percevoir une vision aimante qui élève l’esprit. Une vision englobante, un désir d'union avec la nature se dégage. Les peintures d'Isabelle Bonzom nous entraînent à remercier d’être vivant et d’être ce que l’on est aujourd'hui », ajoute-t-elle.


Dans son chapitre Art Impact, Eunju Park invite Joëlle de Roux, directrice de la Fondation Paul Parquet, à commenter l’apport de Bucoliques, ensemble de peintures murales conçues et réalisées par Isabelle Bonzom pour le personnel soignant et pour les enfants malades et maltraités que la fondation héberge. « Pour les enfants, ces peintures magistrales, éclatantes sont un réel lieu d'échange, d'écoute, d'observation, d'apprentissage et de vie », raconte Joëlle de Roux.


Eunju Park a également demandé à une quinzaine de collectionneurs d’Isabelle Bonzom pourquoi ils ont choisi ses oeuvres et ce qu’elles leur apportent.

Le critique d’art Colin Lemoine écrit ainsi : « Collectionner, c'est laisser décanter, c'est jouir de l'art par le filtre du quotidien, de la proximité. C'est domestiquer la beauté. Et le travail d'Isabelle Bonzom est un art de l'apprivoisement dont je ne pourrai plus me défaire. Me voici pris au piège de son exquise familiarité ».

Alexandra Stern, journaliste, témoigne : « D’une peinture à l’autre, je découvre au quotidien le cheminement et la pensée de l’artiste qui m’entraîne dans son aventure puissante et délicieuse. J’aime la variété des sujets, la richesse du langage pictural ».




Parmi les collectionneurs de la peinture Isabelle Bonzom témoignant dans le chapitre Art Impact du livre d'Eunju Park, l’historienne de l’art et conservatrice de musée, Sabine Cotté, précise : « L’artiste vitaliste qu’est Isabelle Bonzom peint toujours des sujets à la limite, à la frontière entre le perçu et l’imaginé. La transparence, la fluidité de sa peinture permettent d’opérer ce passage ».

Pour le critique d’art Pierre Sterckx « la peinture d’Isabelle Bonzom va titiller le problème de notre société qui aseptise le corps et la mort, en redonnant de l’incarnat. C’est une caresse oculaire, un mouvement latéral entre l’image et la touche, entre abstraction et figuration. C’est l’instant pur et le processus rythmique de la touche colorée. Ce n’est pas mortifère, c’est une danse. Une jubilation sobre ».



 

Commander le livre Collector

Ci-dessous: livre Collector, en couverture un tableau d'Eric Fischl Art Fair Booth#1, Oldenburg's Sneakers, 2013




Retour